Strategos chez les Grognards

Publié le par Le Grognard

Hier chez les Grognards initiation à la règle Stratégos sur les batailles de Bagradas et de Sentinum.

 

pl_6_detail_1.png

 

La règle est disponible en français auprès de la FFJH - Cliquez ici :

 

La règle Stratégos


Sinon, la dernière version en date est dans l'ouvrage de l'auteur Lost Battles de Philip Sabin - Cliquez ici :


Lost Battles / Philip Sabin


Strategos est une règle qui se joue par zones où la formation des unités ne compte pas sauf pour l’orientation et l’unité de tête qui prend les coups.
Il y a 4 grandes catégories de troupes :
Infanterie lourde et légère
Cavalerie lourde et légère
Plus quelques sous catégories comme par exemple les légionnaires et les phalanges.
Le commandement utilise un système de points pour activer soit des unités soit des groupes d’unités. Les points disponibles dépendent de la valeur de combat restante de l’armée, de la qualité des généraux et d’un jet de dé. Ils peuvent servir tant au mouvement qu’à apporter des bonus au combat.

Premières impressions sur les 2 premières batailles à vérifier bien-sûr sur d’autres parties.

Batailles de Bagradas 255 av JC opposants romains et carthaginois et de Sentinum 295 av JC opposants les romains aux samnites, gaulois sénons et leurs alliés étrusques pendant la troisième guerre samnite, avec placement historique :

Il n’y a pas de doute, la règle est très très historique, il est difficile de faire mieux ou moins bien ( à vérifier sur d’autres parties ) que les protagonistes de l’époque surtout sur un placement historique qui on le sait décide souvent du sort de la bataille.
Sinon les mécanismes de la règle sont assimilables dès la première partie et la règle ne s’encombre pas de détails tactique ce qui accélére le jeu et nous a permis de faire 2 batailles moyennes en 4 heures, tu es le général tu donne tes ordres les subalternes exécutent, tu as juste à gérer globalement les troupes et à planifier la distribution des points de commandement.
A mon sens Strategos et un excellent système de simulation historique qui trouvera toute sa place chez les grognards.


Christian

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Testulat 18/03/2012 02:19

Désolé mais la reconstitution de la bataille de Bagradas par le jeu Lost Battles de Philip Sabin n'est pas bonne du tout !
Armée romaine bizarre et peu détaillée, pas de catégories de légionnaires en profondeurs, les Carthaginois devraient avoir beaucoup plus de cavalerie ! c'était du 8 c 1 en effectif troupes montées,
il manque une unité d'éléphants à droite et ou sont passés les 4000 h de troupes mercenaires de Carthage à droite des Phalanges ???
Bref c'est n'importe quoi !

Friedrich 14/06/2011 09:59


Je suis un voisin des Loups du Téméraire. Mais Strategos n'est pas jouée dans notre club.


Christian 12/06/2011 17:40


Bonjour Friedrich,

Merci pour le petit mot. Nous sommes en effet un petit nombre à pratiquer cette règle au club. De quel club êtes-vous ?

Christian


Friedrich 08/06/2011 15:51


Ahahah!...enfin des échos de Strategos!...pour avoir joué Chéronée, la Sambre et Bibracte je trouve la règle vraiment très agréable :)


Christian 15/03/2011 11:48


Samedi 12 mars 2011 ap. JC, règlement de compte à Bedriacum.

C’est sur l’excellente règle FOG que 2 armées romaines se sont affrontées au club des Grognards d’Alsace. Les légions de Germanie qui ont acclamé Vitellius (moi) empereur et celles de l’usurpateur
Othon (Laurent), nommé par une clique de sénateurs corrompus.

Il fait encore froid ce matin du 4 avril 69 à Bedriacum quand les deux armées se font face.

Déploiement d’Othon :
A droite : 1 BG de cavalerie, 1 BG d’auxiliaires, 1 BG de tirailleurs
Au centre : 6 BG de légionnaires, 1 BG de tirailleurs
A gauche : 1 BG d’auxiliaires,1 BG de cavalerie, 2 BG de cavalerie légère

Déploiement de Vitellius :
A gauche : 1 BG d’auxiliaires
Au centre : 5 BG de légionnaires, 1 BG de tirailleurs
A droite : 1 BG de clibanaires, 1 BG de cavalerie, 1 BG de cavalerie légère, 1 BG de tirailleurs
En support à gauche : 1 BG de lanciarii

Les terrains :
Au centre à 8 MU du bord latéral gauche et dans ma moitié de terrains, 1 terrain inégal avec dans sa continuité une colline douce

1ère phase : Occupation de la colline par les légionnaires de Vitellius. Les auxiliaires et les lanciarii, investissent le terrain inégal afin de contrer une éventuelle tentative de
débordement.
A droite Vitellius engage toute sa cavalerie contre la cavalerie adverse pour la détruire et menacer le flanc des légionnaires d’Othon.
Cette manœuvre fera hésiter Othon à engager sa cavalerie de son flanc droit, qui durant plusieurs tours se contentera de flanquer les auxiliaires. Un temps précieux sera définitivement perdu.
Othon contre charge avec sa propre cavalerie. Le sort de la bataille, se joue ici. En effet, Vitellius a dans ce secteur, la supériorité numérique et qualitatif, malgré tout, la cavalerie d’Othon
ne démérite pas et inflige même des pertes sérieuses aux clibanaires. Mais ce qui est écrit doit se réaliser et le flanc gauche d’Othon finira par céder avec en plus, la perte d’un général.
Maintenant son camp est exposé au pillage et plus grave, son centre est menacé sur son arrière.

2ème phase : Enfin Othon se décide à engager son flanc droit, ses auxiliaires montent en premier à l’assaut du terrain inégal. Là, ils trouveront sur leur chemin les auxiliaires de Vitellius qui
briseront l’attaque. La cavalerie quand à elle percute les lanciarii qui se feront détruire sur place, ils devaient tenir ils ont tenus ! Mais il est déjà trop tard pour que Othon exploite ce
succès.

3ème phase : Au centre Othon lance ses légionnaires à l’assaut de la colline. Othon a l’avantage du nombre, Vitellius celui du terrain.
L’enfer commence par un véritable tir de barrage, les pilums fracassent les boucliers, transpercent les malchanceux.
Jupiter, Jupiter… les légionnaires s’élancent, le choc est terrible la mêlée reste longtemps indécise.
La fuite d’un BG à droite de la ligne de bataille de Vitellius, n’aura pas d’incidence sur la cohésion des BG voisins, celui-ci sera d’ailleurs remplacé par un autre restée en réserve. Maintenant
c’est au tour d’Othon de perdre un BG, ce qui entraînera une perte de cohésion en chaîne dans sa ligne de bataille et un désordre sévère pour un second BG. Il n’en faudra pas plus pour que le
découragement et le doute gagne les légions d’Othon. Sentiment accentué par la vue des flancs qui se brisent. Bientôt, aux premières défections succèdent une déroute générale.
Othon se suicida peu après.

Le score : 12 points pour Vitellius contre 4 pour Othon.

Christian